L'Europe injecte 345 ME dans le complexe solaire de Ouarzazate

Publié le par Sahar@Green

L'Europe injecte 345 ME dans le complexe solaire de Ouarzazate

Avec une contribution de 345 millions d'euros*, le premier projet solaire d'Afrique du Nord va bénéficier d'un important soutien de l'Europe, représentant plus de la moitié du coût total du projet.

La mise en place de cette enveloppe de prêts a été facilitée par l'octroi d'une aide non remboursable de 30 millions d'euros de l'Union européenne en décembre 2011. Un engagement financier de 300 millions d'euros a été signé mardi dernier à Marrakech, au Maroc, par plusieurs organismes dont la Banque européenne d'investissement (BEI), l'Agence française de développement (AFD), la KfW Entwicklungsbank (KfW) et MASEN, le promoteur du complexe solaire de Ouarzazate.


Le soutien financier européen porte sur la première phase du complexe solaire de Ouarzazate, qui consiste en la construction d'une centrale solaire à concentration (CSC) et à capteurs cylindro-paraboliques d'une capacité brute installée comprise entre 125 et 160 MW, pour une capacité de stockage d'énergie de trois heures au minimum. Il s'agira du premier projet du Plan solaire marocain et du plus important à ce jour du Plan solaire méditerranéen, qui vise l'installation de 20 GW de capacité supplémentaire de production d'énergie d'origine renouvelable à l'horizon 2020.

Le complexe solaire de Ouarzazate est conçu pour atteindreune capacité potentielle de 500 MW, soit l'équivalent de l'alimentation en électricité d'une ville de 250.000 habitants. Une fois intégralement réalisé, ce complexe sera l'un des plus grands au monde. Sa première phase permettra, à elle seule, d'éviter l'émission de 110.000 tonnes de dioxyde de carbone par an et de mettre en place une source d'énergie renouvelable tout en augmentant la sûreté énergétique du Maroc. Le projet créera en outre des emplois et contribuera à l'émergence d'une industrie solaire intégrée localement.

"L'UE et le Maroc partagent des possibilités et des contraintes similaires dans le domaine de l'énergie, d'où l'importance de favoriser l'intégration progressive de nos marchés énergétiques respectifs ainsi que le développement concomitant des énergies renouvelables. Aujourd'hui, grâce à l'aide non remboursable de sa Facilité d'investissement pour le voisinage et au prêt de la Banque européenne d'investissement, l'Union européenne soutient avec force le premier projet emblématique du Plan solaire marocain" a indiqué Eneko Landaburu, ambassadeur et chef de la délégation de l'Union européenne au Maroc.

"La réalisation de cette centrale électrique solaire permettra la diffusion au Maroc d'une technologie à faible intensité de carbone et respectueuse du climat. Parallèlement, le pays peut ainsi réduire sa dépendance à l'égard des importations d'énergie. Avec cette centrale, nous franchissons un grand pas vers la concrétisation de l'ambitieux projet consistant à doter bon nombre des pays d'Afrique du Nord de sources d'énergie renouvelables", a précisé pour sa part Norbert Kloppenburg, membre du directoire de la KfW.

Le projet est conforme aux objectifs de l'Union européenne et aux objectifs stratégiques du mandat FEMIP en ce qui concerne la viabilité environnementale et l'atténuation des changements climatiques, ainsi que leurs incidences sur la demande en énergie.

La première phase du complexe solaire de Ouarzazate sera mise en exploitation en 2015.

link

Publié dans Solar Power

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article