Dîner-débat Medgrid/Desertec : PARTENARIAT POUR L’ÉNERGIE RENOUVELABLE : VERS UNE PROSPÉRITÉ PARTAGÉE

Publié le par Sahar@Green

link

Bruxelles, parlement européen, le 5 octobre 2011

Publié par MedGrid

L’énergie du désert, une contribution cruciale pour transformer l’approvisionnement énergétique de l’Union européenne, des pays au Sud et à l’Est de la Méditerranée.

Mercredi 5 octobre, lors du diner-débat organisé par le Forum Européen de l’Energie, Michael Koehler, Chef de Cabinet du Commissaire pour l’énergie, a introduit le débat en précisant la politique énergétique Européenne. Paul van Son, Directeur Général Dii GmbH Desertec Industrial Initiative et André Merlin, Président Exécutif de Medgrid ont présenté leurs objectifs et indiqués en quoi leurs actions sont complémentaires. 

André Merlin a souligné que, «Medgrid doit aider les pays de l’Union Européenne à atteindre leurs objectifs ambitieux d’énergie renouvelable à l’horizon 2020, et le tarif élevé de rachat payé par l’Union Européenne contribuera à financer la production d’énergie renouvelable et à stimuler la croissance des économies des pays au Sud et à l’Est de la Méditerranée, vers une prospérité partagée». 

André Merlin a tenu à rappeler que Medgrid a été fondée fin 2010 par 20 associés industriels présents dans les pays du bassin méditerranéen dans le cadre du Plan Solaire Méditerranéen (PSM), lequel a pour but de développer 20GW de nouvelle capacité de production d’énergie renouvelable dans les pays au Sud et à l’Est de la Méditerranée à l’horizon 2020, dont 5GW seraient destinés à l’exportation vers les pays de l’Union européenne. L’objectif est de créer à l’horizon 2013 le réseau d’interconnexion transméditerranéen nécessaire à l’exportation de ces 5GW, et d’analyser les conditions de leur faisabilité technique, financière et institutionnelle. 

André Merlin a précisé que « Medgrid a l’intention de poursuivre ses activités au-delà de cet horizon et de devenir architecte d’un réseau industriel méditerranéen de transmission d’énergie électrique, d’échange de cette énergie entre les deux rives de la Méditerranée ».

La Commission Européenne, ainsi que l’organisation Union pour la Méditerranée (UPM) pourront agir comme facilitateurs dans cette perspective.

Publié dans Solar Power

Commenter cet article